Turia, salopette en jeans


Couture, Garde-robe / samedi, avril 21st, 2018
La salopette, so 90’s, a fait son grand retour dans le prêt-à-porter ! Un retour tonitruant puisqu’on en a vue de toutes les sortes. J’adore le look salopette et j’ai cherché avidement pour en trouver une. Et puis est arrivée la salopette Turia, par la créatrice Pauline Alice.

Ce que j’aime dans ce modèle de salopette ? Son look sobre, élégant et un brin rétro, juste ce qu’il faut : les poches plaquées, la taille haute et une coupe droite. Je lui trouvais un petit quelque chose en plus, alors je me suis décidée et me suis lancée, mais j’ai rencontré quelques accros.

Si vous me suivez un peu, vous savez que je couds par envie, sans trop me soucier de savoir si techniquement je gère. Pour Turia, j’aurais peut-être mieux fait de me poser la question avant… Mais ça n’aurait pas été pareil je crois. Je dois le reconnaître, ce projet a un peu tourné au boulet (mais si, vous savez, le genre qu’on commence et puis qui se retrouve au placard parce que ça ne roule pas tout à fait comme prévu… Vous voyez de quoi je parle ?). Il faut dire que c’était un peu une phase compliquée et que j’ai beaucoup reporté à plus tard ( l’influence de l’amie procrastination sans doute). Mais en fin de compte, je suis super satisfaite du résultat et fière de pouvoir porter ma salopette.

Le patron

Le patron de la salopette Turia se décline en deux versions : short ou pantalon – et même en robe d’après ce tuto – et est disponible en version pochette ou PDF (personnellement, j’ai opté pour le PDF, surtout pour une question de frais de port).

Coudre un patron Pauline Alice, c’était une découverte pour moi, même si j’avais déjà acheté les patrons de la robe Aldaia et du manteau Quart (qui attendent encore sagement leur heure au fond de leur boite).
Les patrons comprennent les marges de couture, un petit plus qui permet de gagner un peu de temps et qui me convient bien. Les explications sont claires et détaillées. Pour les tailles, en plus du tableau habituel, on retrouve l’indication des dimensions du vêtement fini (et c’est chouette pour choisir sa taille, selon qu’on aime les vêtements plus ou moins ceintré – ou qu’on hésite entre deux tailles).
Autre plus : le glossaire en fin de marche à suivre, qui reprend dans le détail les points techniques. Une grande aide pour la réalisation des coutures rabattues.

ma salopette turia en jeans
Réalisation

J’ai mis des mois à finir ce projet. Je n’ai pas rencontré beaucoup de difficultés au départ, ça c’est compliqué par la suite. Je me suis embrouillée dans les explications et me suis trompée. (J‘ai la mauvaise habitude de ne pas lire la marche à suivre avant de commencer quand je crois savoir comment on fait… mais c’est pas bien en fait). J’ai dû refaire certaines pièces et recommencé mes coutures . Après ça, c’est Bernie qui a eu du mal à coudre les épaisseurs de jeans, surtout au niveau de la fourche et pour poser les passants de ceinture… Bref. Pas la joie.

salopette turia - dos

Modifications

Du coup, avant de finir ma salopette Turia j’ai été faire un tour sur la blogosphère pour savoir si d’autres avaient aussi ramé au cours de ce projet. Plusieurs couturières ont modifié leur patron en rallongeant les bretelles ou réduisant la hauteur du plastron de quelques centimètres et certaines ont également attirer mon attention sur les finitions du buste.
Après avoir mesuré les pièces et avoir repris mes mesures, j’ai suivi ces conseils : j’ai allongé les bretelles de 10 centimètres (pour avoir un maximum d’aisance) et raccourci le plastron de 3 cm. Pour les finitions, j’ai choisi de poser un biais Liberty sur toutes les marges de couture de la partie buste et gansé les marges de couture de la taille. Du coup, ça finit tip-top l’intérieur de ma salopette qui est presque aussi jolie dehors que dedans.

salopette Turia - LCQP

Un pari finalement réussi pour cette cousette. Ma salopette Turia me plait beaucoup, même si j’ai parfois encore un doute sur son côté « bleu de travail » (ou tenue de fermier comme le dit si bien l’Amoureux…). En plus, elle est confortable et boulot compatible. J’en suis super fière.

salopette Turia couture

***

Patron : Salopette Turia de Pauline Alice

Tissus : Jeans brut indigo des Tissus du Chien Vert

***

À très vite pour d’autres aventures couturesques,

Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.